Nature et biodiversité

Plus que réintroduire la nature en ville, l’Union entend être un quartier générateur et diffuseur de biodiversité, notamment à partir du canal qui le traverse. Pour cela, l’aménagement organise des trames, des continuités entre les espaces verts, favorables à  la diffusion de la végétation et la circulation de la faune. Ces continuités se développent au sol, mais également via les éléments bâtis, comme les façades et les toitures végétalisées.

Sur ses 80 hectares, l’Union en dédie 12 aux espaces verts. Son grand parc, notamment, se déploiera sur plusieurs hectares et se glissera, par sa forme en papillon, entre les logements et les entreprises installées. En proximité du canal, le parc proposera des bassins de rétention et de tamponnement des eaux fluviales, ensuite rejetées dans le canal. Ce paysage aquatique élargira visuellement l’étendue du canal.


C'est fait

Les jardins transitoires

En 2013, l’aménageur a mis à la disposition de groupe d’habitants, salariés et associations locales une série de 10 parcelles, les invitant à y créer des jardins transitoires, aidés par des concepteurs, des artistes et des étudiants. L’un des objectifs : que ces jardins et lieux de convivialité fassent imaginer et désirer le futur parc de l’Union, dont l’ouverture est prévue pour 2015-2016. Pour en savoir plus, consultez le dépliant sur les Jardins rêvés de l'Union.

C'est en cours

Le Parc de l’Union

Cet espace naturel de 8 ha en bordure du canal a été conçu par l'équipe de paysagistes Empreintes. Il proposera une grande plaine, un arboretum, et deux bassins paysagers : le marais préservé, espace naturel humide non-accessible, et le marais fréquenté, avec des équipements tournés vers l’eau (cafés, belvédères…).
Les travaux d’aménagement paysagers auront lieu entre 2015 et 2016. Aujourd'hui, un pré-verdissement du parc a été réalisé.


ImprimerTwitterFacebookbackToTop