• Chantiers

Le 14 avril 2015

Essais pilotes et dépollution, tester pour innover

  • Secteur central et Stephenson
  • Vie du Projet
Essais pilotes et dépollution, tester pour innover

De mai à juillet 2015, des essais pilotes, sur site et en laboratoire, seront réalisés par la SEM Ville Renouvelée à proximité du CETI. Objectif ? Valider des techniques de dépollution envisagées pour extraire des produits coulants de la nappe phréatique.


Avant d’entamer les travaux de dépollution prévus, il est nécessaire de réaliser des essais pilotes au nord, à l’est et au sud-est des bâtiments. Les objectifs de ces essais sont les suivants :

  • Valider la solution de dépollution envisagée pour le traitement du DNAPL (Dense Non Aqueous Phase Liquid), produit coulant présent dans la nappe phréatique, pouvant par exemple être constitué de solvants chlorés ou de goudron de charbon ;
  • Affiner la connaissance des quantités de produit réellement présentes dans la nappe ;
  • Récolter des données sur le comportement de ces produits, c'est-à-dire savoir si le produit circule librement dans la nappe ou s’il est fixé sur le sol. En résumé, savoir s’il sera récupérable ou non.

Ces essais pilotes vont permettre de tester les deux techniques de dépollution envisagées : la biodégradation dynamisée et le pompage-écrémage. Des prélèvements seront effectués sur site puis analysés en laboratoire. Très concrètement, ils permettront par exemple de répondre à la question suivante : la nappe phréatique contient-elle suffisamment de micro-organismes pour détruire les contaminants ? En effet, la technique « Biodégradation dynamisée » consiste à injecter des composés dans la nappe pour aider les micro-organismes à détruire les polluants.

 

Être cohérent avec la démarche écoquartier

Ces essais s'inscrivent dans la stratégie générale de dépollution à l'Union : privilégier les techniques dites « in situ » qui permettent de traiter les terres sur place, afin de limiter l'impact sur l'environnement. L'objectif est ici de conserver les terres et de les ramener à leur état "d'avant pollution", plutôt que de les extraire et de les traiter en les rendant "inertes", c'est-à-dire dénuées de micro-organismes.

Le planning de ces essais s’étale de mai à juillet 2015 et comprend :

  • Début avril à début mai : préparation du chantier et réalisation d'analyses en laboratoire ;
  • Début mai à début août : essais sur site et en laboratoire : test de la méthode "biodégradation dynamisée", investigations géophysiques sur site et tests de récupération des produits coulants ;
  • Début août : fin du chantier.