• Vie de Quartier

Le 18 avril 2016

A l'Union, des collégiens sortent leurs micros !

  • Ils font l'Union
A l'Union, des collégiens sortent leurs micros !

Depuis la rentrée 2014, Rachid Sadaoui, professeur d'histoire-géographie au collège Lucie-Aubrac de Tourcoing, emmène ses élèves de 3ème au coeur de l'Union. Loin des manuels de géographie, les collégiens expérimentent sur le terrain une nouvelle manière d'apprendre, avec la géographie prospective. Retour sur un projet pédagogique et citoyen.


Enseigner la géographie “prospective”, pour Rachid Sadaoui, c’est amener les élèves à s'intéresser à un territoire et aux acteurs qui le transforment. Une forme de géographie "active" qui permet à l'élève de prendre conscience du monde qui l'entoure : “Ce sont des choix politiques qui forment les territoires. Alors j'essaie de faire comprendre aux élèves qu'ils ont la capacité de se tenir informés de ces décisions et d'agir", explique le professeur, qui a fait de l'écoquartier de l'Union son terrain de prédilection pour ses chapitres de géographie.

 

Un paysage sonore de l'écoquartier

Passionné de radio, l'enseignant a combiné sa nouvelle approche pédagogique avec l'outil radiophonique. Au deuxième trimestre 2015, en partenariat avec la web-radio du collège "LucieSphère" et "Radio Boomerang", il a emmené pour la première fois sa classe de 3ème sur le terrain pour interviewer des “acteurs” de l'Union. Dans les petits groupes constitués pour l'occasion, chacun à leur tour, les élèves ont posé leurs questions et amené leurs interlocuteurs à imaginer le site en 2040. Parmi eux : Fafah (storyboarder à Ankama), Nicolas Louveau (directeur du Kipstadium) ou encore Silvany Hoarau, le compagnon menuisier qui rénove l'Eglise Saint Louis...

L'histoire du café de Salah, cet établissement resté debout tout au long de l’aménagement du site, a tenu en haleine les collégiens tourquennois : "cette histoire les a interpellés parce que Salah est un vrai personnage et que son café titille l’imaginaire. Pour eux, cet homme est la mémoire du quartier. Certains ont imaginé que le café se transformerait en musée ou même en boîte de nuit !", s'amuse l'enseignant. Rachid Sadaoui a également pu apprécier les effets de la géographie prospective sur la manière dont les collégiens appréhendent et se déplacent dans le quartier : "depuis ce projet, les élèves se sont ouverts au quartier. Par exemple, certains se sont rendus au Kipstadium pour faire des rencontres sportives."

Après avoir arpenté le terrain, les interviews réalisées sont montées par l'enseignant, diffusées sur LucieSphère et écoutées en classe. Satisfaits de découvrir leur travail, les collégiens sont attentifs... Et ce, d'autant plus qu'ils doivent, pendant l'exercice d'écoute, réaliser des cartes mentales représentatives de leur périple au sein de l'Union. L'ambition de Rachid Sadaoui pour l'année prochaine : entraîner ses nouveaux élèves de 3ème à la rencontre des habitants et des responsables politiques du quartier.

 

L'Union : terrain d'étude et d'imagination !

Au printemps 2014, des collégiens avaient déjà visité le site et réalisé les cartes mentales et les maquettes du quartier comme ils l'imaginaient en 2022. Leurs travaux avaient donné lieu à l'exposition Futur'Union.

Ce projet s'inscrit dans le cadre d'une expérimentation pédagogique dirigée dans l'Académie de Lille par Natalie Malabre, IA-IPR d'histoire-géographie et Cyrille Larat, IEN de Lettres-histoire, expérimentation reliée à l'IFE à Lyon (Institut Français de l'Education) dirigé par le géographe Michel Lussault.

Crédit photo : Mathieu Asseman