• Vie du Projet

Le 09 juillet 2015

L’avenir du « terrain rouge » soumis aux habitants du quartier Saint-Joseph

  • Rives Sud et Saint Joseph
L’avenir du « terrain rouge » soumis aux habitants du quartier Saint-Joseph

Les travaux de transformation du secteur Saint-Joseph de l’écoquartier de l’Union vont bientôt commencer. En attendant la fin des nombreux projets qui y verront le jour, la SEM Ville Renouvelée fait appel à la participation des habitants pour évoquer l’aménagement transitoire du « terrain rouge ».


Au sud des rives de l’Union, dans le quartier de l’Alma - gare, la SEM Ville Renouvelée engage les travaux d’aménagement des espaces publics pour pouvoir délivrer des terrains constructibles aux promoteurs. Le secteur Saint-Joseph accueillera bientôt un hôtel trois étoiles de 100 chambres, 52 logements, 500 m2 de commerces, un accueil pour la petite enfance. Mais en attendant l’arrivée de tous ces programmes, il faut aménager les lieux de façon provisoire pour faire vivre le quartier.

Objet de cette phase transitoire : le « terrain rouge », ancien terrain de football de l’association « Barbe d’or » qui utilisait cette surface en schiste rouge avant de bénéficier de nouveaux locaux et d’un nouveau terrain juste en face. Et pour envisager l’évolution du « terrain rouge », la SEM Ville Renouvelée a décidé consulter les habitants.

Consulter les habitants pour mieux répondre à leurs besoins

Après une première réunion d’informations le 5 juin, des ateliers participatifs ont eu lieu le 17 juin dernier. Une seule question : « quelles sont vos idées pour l’aménagement provisoire du « terrain rouge ? » ». Habitants, membres des associations du quartier, du centre social, représentants des écoles, chacun a pu donner son avis, proposer des idées sur l’avenir du « terrain rouge ». « La consultation des habitants nous permet de répondre à un réel besoin, à une demande. Tout le monde peut avoir des idées, mais ensuite il faut passer à la réalisation, voir si cela est possible », explique Yves Lepers, de la SEM Ville Renouvelée. « Nous sommes dans la première phase de mobilisation. Pour l’instant, les premières orientations vont vers un lieu utile à l’école ou à la halte-garderie qui sont à proximité. Pourquoi pas un « salon de ville » où les parents pourraient faire prendre le goûter à leurs enfants après les avoir récupérés ? Ou alors un terrain de sport ? Mais là encore, il faudra pouvoir gérer l’organisation des activités sur ce terrain », poursuit-il. « Le volet participatif est important pour nous. Impliquer les habitants qui seront les futurs usagers de cet espace nous permettra de proposer un aménagement qui corresponde à leurs aspirations», conclut Yves Lepers.